jeudi 14 décembre 2006

Pourquoi la polémique autour du Web 3 m'intéresse

Et bien oui, ça m'intéresse, non pas sur le fond (même si j'ai lu pas mal billets sur le sujet), mais sur la forme. "Il faut l'étudier comme un fait social", diraient mes profs de socio. Car au delà des questions que ça soulève, j'ai envie de regarder deux choses relatives au nombre de billets sur le sujet :
  • la possibilité pour la blogosphère de faire "caisse de résonnance" sur un sujet
  • les motivations de ceux qui écrivent
Tout d'abord, après un coup d'oeil sur technorati, il y avait ce soir 2634 posts avec le tag "LeWeb3", tag qui se retrouvait d'ailleurs en 12ème position dans le top 15 (et le seul tag "français"), et qui prenait la première place des recherches. Et je crois que ce n'était pas que pour traduire l'intervention de Shimon Peres.

Si on se base sur les résultats de Wikio, il y a à peu près autant de billets sur le sujet que sur le pacte écologique de Nicolas Hulot (ne me demandez pas pourquoi j'ai pris cet exemple). La différence entre les deux sujets ? Premièrement, le public concerné par cette conférence est plutôt restreint, et deuxièmement (qui est la suite logique), avez-vous entendu parler de tout ça dans les médias "traditionnels" ? Je viens de voir qu'il y a un article sur le site de LCI. Mais à part ça, silence complet. Et c'est compréhensible : la grande majorité des gens n'ont rien à faire de cette histoire.
On a donc un public ciblé, pas de relais "grand public", et pourtant la blogosphère s'enflamme. A une vitesse incroyable. Il est difficile de trouver des éléments nouveaux (et les résumés des présentations qui ont eu lieu), mais tout le monde parle de cette polémique.
Après les vidéos de Ségolène Royal sur les professeurs, voilà un nouvel exemple de la vitesse de propagation, la réactivité et l'impact du web dans l'information. Et la réputation. Car Loïc Le Meur et Techcrunch ne sortiront pas indemnes de cette tempête.
On peut se réjouir de cette liberté d'expression, de ce contre-pouvoir, mais en même temps c'est aussi un peu dangereux : on est surveillé en permanence ! Cette réflexion dépasse le cadre de "l'affaire" du Web 3, et n'est nullement une prise de partie pour ou contre Loïc Le Meur. J'ai simplement l'impression que tout ce qui est dit peut être retourné contre soi. Et comme le web a une bonne mémoire, on ressort la petite phrase d'il y a deux ans, que ce soit un commentaire sur un blog ou un propos enregistré sans le savoir avec un téléphone portable. Il va falloir se justifier de tout, choisir avec précaution chaque mot, penser au double sens, aux gens qui pourraient mal le prendre, et surtout, ne jamais se contredire !

Le deuxième point que je voulais aborder, c'est la motivation des gens qui écrivent des billets.
Si on fait un petit calcul, sachant qu'il y avait 1200 personnes à la conférence, que tous ne sont pas des bloggers, on peut conclure deux choses :
- soit tous les participants ont publié plusieurs posts sur le même sujet
- soit il y a aussi plein de gens qui n'y étaient pas et qui écrivent tout de même.
Je penche plutôt pour la deuxième solution. Je sais, je le fais aussi, mais ça ne m'empêche pas de me poser la question du "pourquoi ?".
Il y a d'abord les grands, les connus, les lus. Ils ne peuvent pas se permettre de ne pas relayer l'information, leur crédibilité en prendrait sûrement un coup. Ne pas donner son avis sur la polémique du Web3, c'est être à côté de la plaque. Mais ça ne fait pas encore 2600 posts.
Et puis il y a tous les autres. Les petits qui se jettent dans la tourmente. Peut-être qu'avec un peu de chance, le petit tag "leweb3" permettra d'accrocher des lecteurs (puisqu'il y a de la demande sur le sujet). Mais en même temps, c'est plus dur de sortir du lot quand on est noyé dans la masse. En tout cas, comme le suggère l'auteur d'un commentaire sur le blog de Pierre Chappaz, il est urgent d'inventer le site polemickr.com
Et d'après vous, qu'est-ce qui pousse les gens à écrire là-dessus ?

Edit : je me suis trompé, les médias "grand public" commencent à relayer l'information.

3 commentaires:

David a dit…

Intéressante analyse, maître Joel, je cède à la tentation de la théorie du retour de baton, concernant notre ami Lemeur. Il faisait avancer le schmilblick, là il prend le melon... C'est un peu facile de dire ça, mais pourquoi a t'il mis sa tête sur son blog, c'est là que le côté obscur de la Force, de lui s'est emparé....

Palpitt a dit…

Point de vue intéressant, en effet (vous avez corrigé) les médias traditionnels se sont bien emparés eux aussi de l'affaire (cf. http://blogonautes.blogomaniac.fr/blogonautes-590-internet_blogs_poltitiques_et_polemique__avalanche_darticles_sur_le_web_3.htm) même s'ils se réferent quasi systématiquement aux blogs, c'est un peu l'effet "loupe à double foyer" de chez Netpolitique ;)

Cyril a dit…

On peut aussi se demander si la polémique n'a pas pris spécialement d'ampleur avec la campagne électorale qui s'annonce. Et derrière les critiques virulentes contre Loïc Le Meur, j'ai aussi beaucoup vu Sarkozy...